22ndSep

Quelles conséquences du porno sur le mariage ?

Pour être clair, la pornographie est le moyen idéal pour tirer une balle dans le dos de votre mariage. Imaginez qu’un jeune homme ait l’habitude de se livrer à la pornographie et qu’il ne le révèle pas à sa fiancée. Il espère qu’une fois marié, les désirs d’excitation sexuelle illicite s’apaiseront. Mais que devient sa convoitise, sa concupiscence, après son mariage ? Ses habitudes ne disparaissent pas, et il les impose à son épouse. La pornographie l’a entraîné à réagir au caractère *sexy* d’une fille, et à rien d’autre. Il s’est habitué à croire que les femmes devaient être physiquement parfaites et constamment accessibles sexuellement. Même s’il le rejette intellectuellement, il n’en demeure pas moins que ses attirances et ses réactions ont été conditionnés et façonnés par des fantasmes tordus, déformés et inspirés par la pornographie.

À condition que sa femme soit une poupée Barbie grandeur nature avec une équipe de maquilleurs et de coiffeurs qui la suivent dans toute la maison, les choses pourraient bien se passer pendant un certain temps. Mais lorsque la réalité affrontera son fantasme, l’homme sera désabusé; et l’image de la femme, son estime d’elle-même en souffrira. Des désirs et des fantasmes déséquilibrés et perturbés ne pourront jamais être satisfaits par une vraie femme. Ils sont uniquement centrés sur la gratification, sur le plaisir égocentrique plutôt que sur le don de soi mutuel et la joie de plaire à son conjoint. Une femme a expliqué que si la partenaire «réelle» d’un homme n’est pas toujours aussi disponible sexuellement ni disposée à répondre à tous ses souhaits, comme le ferait celle dont il rêve, il peut l’accuser d’être prude. Si elle a l’air normal par opposition aux modèles qu’il adore, il peut aussi lui reprocher d’être moche ou grosse. Si elle se plaint ou a des besoins, contrairement aux images passives des magazines, alors elle peut paraître trop exigeante pour lui. (1)

En d’autres termes, il ne tardera pas et n’hésitera pas à lui attribuer son propre trouble en raison de sa vision déformée de la réalité. Ses fantasmes l’auront privé de toute capacité à être vraiment intime avec sa femme. Une des raisons, pour lesquelles il sera incapable d’avoir une saine complicité avec elle, est que l’intimité n’est pas une fuite de la réalité, mais au contraire la capacité de voir la beauté de l’autre. La présence de la luxure dans le cœur de l’homme bloque sa capacité à voir la femme comme une belle personne. Il l’a réduite à un objet et a ignoré sa valeur en tant qu’être humain. Lorsque cela arrive, l’homme perd «l’amour», il est privé de la faculté d’aimer. La vraie intimité est impossible.

C’est pourquoi une partie du problème de la pornographie n’est pas simplement qu’elle révèlerait trop de choses (au sujet de la femme), mais plutôt qu’elle n’en révèlerait pas assez. Elle réduit la femme à rien de plus que son corps. Ainsi, un homme supposera que plus ce corps est superbe, plus une femme a de valeur. Avec cet état d’esprit, les hommes non seulement s’attendent à ce que leurs futures épouses ne soient pas moins parfaites que Miss Monde, mais ils n’apprécient pas pour autant leurs qualités les plus belles et les plus précieuses; ils passent à côté car ce n’est pas l’image d’une pin-up qui parviendra à les mettre en évidence. Cela pousse les hommes à chercher toujours ailleurs dans une quête impossible et incapable de satisfaire leurs appétits désordonnés. Après tout, la pornographie favorise la fausse mentalité selon laquelle le sexe occasionnel et sans engagement est le plus épanouissant et le plus agréable. Or qui ne veut pas être comblé ?

Insatisfaction conjugale : ne tentez pas le porno ! 

Une réponse trop courante à l’insatisfaction conjugale souvent causée par les habitudes pornographiques est de faire entrer cette pornographie dans la chambre à coucher. C’est un vain effort de la part de l’homme pour avoir l’excitation illicite à laquelle il s’est attaché. La pauvre épouse peut le permettre, mais la joie que procure l’amour échappe à cet homme, qui ne voit plus la valeur de la personne et le besoin de se donner à elle et pour elle.

Les couples mariés qui utilisent la pornographie constatent que leurs problèmes conjugaux ne font qu’empirer. Si un mari a besoin de prétendre que sa femme est quelqu’un d’autre pour qu’il soit excité, il deviendra de moins en moins attiré par elle. Au lieu de lui faire l’amour, il détruit l’amour entre eux.

En raison de la gravité des effets du porno, il faut s’en débarrasser, l’éliminer de sa vie. Selon le Pape Jean-Paul II, “Dieu a assigné à chaque homme la dignité de chaque femme.” (2) Lorsque nous agissons d’une manière contraire à la dignité des femmes, nous agissons contrairement à notre propre dignité et vocation d’hommes.

Même si la pornographie n’avait aucun effet indésirable sur la population, nous ne devrions jamais oublier que le péché(3) n’est pas simplement une affaire de société. Nous devons à notre prochain de l’aimer, mais nous devons aussi à Dieu de l’honorer dans toutes nos actions et nos pensées. Un homme qui désire toutes les femmes qui sont “à sa portée”, simplement pour leur corps, commet un péché grave, même si aucune ne tombe enceinte suite à ses fantasmes. C’est encore plus vrai pour un homme marié, mais c’est vrai aussi pour toute relation de couple.

“Fuyez donc les passions de la jeunesse et cherchez à vivre dans la justice, la foi, l’amour et la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur”

– La Bible, deuxième lettre de Saint-Paul à Timothée, 2 Tim, 2,22

 

Et toi, qu’en penses-tu ? Crains-tu pour ton (futur) mariage à cause d’une addiction au porno ? Viens en parler avec nous par le live chat’ :

Poursuivre la réflexion (du même auteur) :

Source : Un texte de Jason Evert extrait de son livre If You Really Loved Me (Chastity Project, 2007), librement traduit de l’anglais par Corinne L., pour SOSporno.net. Auteurs de nombreux autres livres sur l’amour homme-femme, il dirige avec son épouse Crystalina le site web chastityproject.com et vivent avec leurs enfants dans le Colorado.

 


Notes

(1) Laurie Hall, “When Fantasy Meets Reality” (www.pureintimacy.org).

(2) Jean-Paul II, Audience générale, 24 novembre 1982, au sujet de la théologie du corps, In As quoted by Theology of the Body, 34.

(3) Le péché, c’est avant tout se couper de l’amour de Dieu.

 

Laisser un commentaire.