22ndSep

Quel mal à regarder du porno ?

Question : “Quel mal à regarder du porno ? Ce n’est tout de même pas comme si on mettait une fille enceinte ou qu’on répandait des MST !”

Réponse : “Le problème avec la pratique de la pornographie est qu’elle castre les hommes, dégrade les femmes, détruit les mariages et offense Dieu !”

Vous vous dites peut-être : «C’est un peu exagéré, n’est-ce pas ? Qu’y a-t-il de mal à consulter quelques sites web ? » Mais regardez bien les effets de la pornographie, et vous verrez pourquoi les vrais hommes (ceux qui s’assument vraiment) ne s’y intéressent pas. Tout d’abord, le Christ nous a avertis  :

« Tout homme qui regarde une femme avec convoitise a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur. »

– Evangile de Matthieu, chapitre 5 verset 28

Ses paroles sont claires et sans équivoque. Cela ne suffit pas de chercher à éviter les grossesses ou les MST ! Jésus veut que nous soyons « purs » (- c’est à dire plein de la pureté du cœur, ndlr : d’ailleurs, la sixième Béatitude, dans l’Evangile, lie pureté et regard : “Heureux les coeurs purs, car ils verront Dieu” (1).

Alors, quel mal fait donc le porno ?

Pour commencer, elle le prive de sa capacité d’être un homme. L’essentiel de la virilité consiste à être prêt à renoncer à soi-même pour le bien d’un être aimé. C’est pourquoi Saint Paul rappelle aux maris dans sa Lettre aux Ephésiens, in la Bible (2) que leur amour doit être semblable à celui du Christ, qui s’est laissé crucifier par amour pour l’Eglise, sa bien aimée. La pornographie va à l’encontre de cette vocation.

Demandez-vous si vous ne seriez pas furieux si quelqu’un portait sur votre fille ou votre femme un regard pervers ? Au lieu de se renier lui-même pour le bien de la femme, l’homme, par le biais du porno, nie la dignité de la femme afin de satisfaire sa propre convoitise. En fait, par nature, la pornographie est un rejet de notre appel à l’amour, l’amour véritable comme celui que Dieu nous porte. Il n’est pas étonnant que cette pratique ne satisfasse jamais personne. Seul l’amour satisfait.

Le porno paralyse

La pornographie paralyse progressivement la capacité d’un homme à aimer. Il est impossible d’aimer physiquement un fantasme, mais vivre dans un monde de fantasmes permet de fuir la réalité et d’échapper aux exigences de l’amour authentique. D’une certaine façon, le fait que la pornographie permette aux hommes de se livrer à leur luxure sans avoir à s’inquiéter des risques de grossesse ou de MST fait partie du problème. Cela les encourage à vivre dans un monde où la sexualité n’offre que du plaisir sans aucun sens ni conséquence, dans lequel « personne ne tombe enceinte, personne ne transmet de maladie, personne ne montre de signes de culpabilité, de peur, de remords, de gêne, ou de méfiance. Personne ne semble souffrir des activités sexuelles des autres; et ainsi finalement, les hommes peuvent toujours garder leur insouciance, et toute absence de retenue […] La priorité de protéger son partenaire avec amour est peu préoccupante dans la pornographie, car aucun préjudice ne semble possible .» (3)

En termes simples, regarder du porno est un renoncement à l’amour. Comme l’a dit l’écrivain Christopher West, « le porno cherche précisément à favoriser ces distorsions de nos désirs sexuels contre lesquelles nous devons lutter pour découvrir le véritable amour. » (4)

Pour la personne qui regarde du porno, le but du sexe devient la satisfaction de « besoins » érotiques, et pas la communication de la vie et de l’amour. La pornographie pousse un homme à apprécier une femme uniquement pour ce qu’elle lui apporte plutôt que pour la personne qu’elle est. C’est d’ailleurs le même processus que la prostitution, ainsi la pornographie n’est rien d’autre qu’une prostitution filmée, qu’il ne faut donc pas soutenir !

Certains vont se débarrasser de tout ça en disant, « Les garçons seront toujours des garçons », ou « J’apprécie juste la beauté de la féminité » ou  « J’aime seulement les articles de ce magazine » (que de fausses bonnes raisons !). Parfois, ils se rendront compte à quel point ces arguments sont peu convaincants, et ils deviendront rancuniers en disant : « Vous voulez réprimer la sexualité et priver les femmes de leur liberté. C’est malsain de votre part d’apprécier si peu les femmes ! ». Ce ressentiment a trouvé toute sa place dans les panneaux publicitaires d’affichage et les enseignes des clubs de strip-tease, qui présentent ces établissements comme des « clubs de gentleman » ou comme des « divertissements pour adultes ».

Gentleman ou… misogyne ?

Vous avez dit “gentleman” ? Même sans porno, la vision de la femme véhiculée par Hollywood est souvent misogyne. Ici Eva Green, Daniel Craig et Caterina Murino dans James Bond (Casino Royale, 2006)

Avoir le mot « gentleman » ou « adulte » associé à un club de strip-tease n’en est que plus attirant (comme le porno dit  “chic” !). Pourquoi un homme ressentirait-il le besoin de se justifier si son comportement est mature et courtois ? Pouvez-vous avoir à l’esprit comme il est fréquent qu’un adulte éprouve le besoin de rappeler aux autres qu’il est mature ? Ou pouvez-vous penser à une activité sur terre où un gentleman doit prouver qu’il en est bien un ? Habituellement, les actions parlent d’elles-mêmes. De plus, un gentleman n’a pas besoin de payer des femmes pour prétendre qu’elles l’aiment.

 

Ainsi, même quand le manque de maîtrise de soi d’un homme le fait ressembler à un mauvais garçon et que rien dans son comportement n’est conciliable avec le titre de “gentleman”, il ressent toujours le besoin de se comporter en homme vraiment viril. Et puis, peu lui importe à quel point nous tombons, puisque le Christ garde toujours gravé dans notre être l’appel à aimer comme Jésus. Il suffit seulement que nous puissions redresser nos mensonges et humblement nous présenter devant Dieu avec toutes nos blessures, pour qu’il nous relève et fasse de nous de vrais hommes debout.

Et toi, qu’en penses-tu ? Regardes-tu du porno ? Crains-tu pour ton (futur) mariage à cause d’une addiction au porno ? Viens en parler avec nous par le live chat’ (écoute anonyme et gratuite) :

Poursuivre la réflexion (du même auteur) :

Source : Un texte de Jason Evert extrait de son livre If You Really Loved Me (Chastity Project, 2007), librement traduit de l’anglais par Corinne L., pour SOSporno.net. Auteurs de nombreux autres livres sur l’amour homme-femme, il dirige avec son épouse Crystalina le site web chastityproject.com et vivent avec leurs enfants dans le Colorado.

 


Notes

    (1) Saint Paul, La Bible, Lettre aux Ephésiens chapitre 5,verset 21-33.

    (2) Evangile de Matthieu, chapitre 5, verset 8

    (3) Wetzel, Sexual Wisdom, p. 72.

    (4) Christopher West, Bonne nouvelle sur le sexe et le mariage, p. 84 dans version anglaise.

     

    Laisser un commentaire.