22ndSep

Porno et masturbation, même combat ?

Porno et masturbation, même combat ? Comment le mener ? Une contribution libre proposée par Xavier.

La pornographie et la masturbation fonctionnent sur le même principe que la drogue. Petit à petit, il faut augmenter la force des doses pour obtenir un effet identique aux consommations précédentes. La dépendance se met donc en place.  On cherche à « apaiser » sa conscience en se disant que c’est une réponse à une pulsion naturelle, donc qu’il n’y a rien de mal.

Il est important de réfléchir sur l’origine des pulsions sexuelles qui nous traversent afin de les maîtriser, si l’on veut sortir de cet esclavage. En effet, le fait de prendre conscience que c’est un péché (ou un égarement, si vous préférez, le péché étant une coupure du lien avec l’amour de Dieu), et même d’aller se confesser (si vous êtes baptisé), est un bon premier pas, mais cela risque fort de ne pas être suffisant. La pulsion restera forte et entrainera probablement d’autres chutes devant les tentations.

Il faut savoir que la pulsion sexuelle – qui au départ est bonne car elle est voulue par Dieu – n’est pas seulement d’origine « sexuelle », liée à des besoins ou des désirs. Elle peut-être générée aussi par un dérèglement de vie, choisi ou subi. En prendre conscience permet de se déculpabiliser et aide à s’en sortir. Voici une liste non exhaustive de ces dérèglements : stress, frustration, fatigue, ennui, manque de confiance en soi ; et mauvaise hygiène de corps. La mauvaise hygiène du corps comprend la consommation excessive de viandes grasses, charcuteries, alcool, sucreries qui vont “exciter” le corps ; et le manque de soin au corps, c’est-à-dire ne pas faire du sport ou ne pas prendre le temps afin de détendre ou relaxer le corps (avec par exemple un bon bain ou un massage).

En bref, il faut un « esprit sain dans un corps sain », ou mieux « l’Esprit-saint dans un corps saint ». Prendre la décision de prier davantage et/ou de se confesser doit être complété par la pratique d’une activité sportive qui évacuera le stress, la frustration… donc les pulsions du corps, et entretiendra la sensation de bien-être de son corps. Il faut remplacer la pornographie par une activité physique et/ou un loisir, et non pas chercher à la supprimer. En plus explicite, il faut diminuer l’intensité des pulsions et canaliser l’énergie des pulsions vers une activité précise et choisie (si possible un peu à l’avance), plutôt que de lutter pour la contenir. Ainsi, on traite le mal à la racine et non le symptôme qu’est la pornographie.

Enfin, il faut prendre en considération que le contexte de société dans lequel on évolue tous les jours est défavorable à la pureté : les pubs, les films, les tenues vestimentaires, les blagues et les conversations vulgaires attisent nos pulsions. On ne peut pas toujours les éviter, mais autant prendre un maximum de précaution et apprendre à détourner le regard.

Et toi, qu’en penses-tu ? Trouves-tu cela difficile de contrôler tes pulsions ? Viens en parler avec nous par le live chat’ !

Lire aussi, au sujet de la masturbation :

Au sujet du porno :

Et pour aller plus loin :

  • Lire Thérèse Argot, « Une jeunesse sexuellement libérée (ou presque) », et « Aime et fais ce que tu veux » écrit en partenariat avec l’évêque Mgr Emmanuel Gobillard pour ce dernier.

Laisser un commentaire.