23rdSep

Porno : comment s’en sortir ? (la vidéo complète)

Tu veux sortir du porno ? Regarde cette vidéo que nous avons réalisée pour toi ! Après, “la question elle est vite répondue”… Et sinon, le script est ci-dessous (à quelques mots près). Après, viens en parler avec nous sur le chat’ ! Bisous ! 😉

Envie de chat’er avec nous sur le sujet ? (Discussion anonyme et gratuite !) :

1. Le mental

Au moins, le vœu de chasteté avec Internet illimité plus les confessions que j’entends comme prêtre, une chose est sûre, on finit par devenir un warrior dans la lutte contre la pornographie. Vu l’ampleur des dégâts et de ce que j’entends, une chronique entière ne sera pas de trop !

Aujourd’hui, on parle technique de guerre et ruse de sioux pour ceux qui sont dans la jungle et la boue de l’impureté, pour éviter de revivre Dien Bien Phû en mode TrucPorn à la maison. Je suis un homme et je parle en tant qu’homme. Mesdames, vous adaptez. Bienvenu dans l’arsenal secret du père d’Hardemare. N’hésitez pas à mettre en commentaires vos propres astuces. Cela peut aider des gens. Ceux qui veulent un soutien anonyme et des conseils sur mesure, je vous donne l’adresse de l’infirmerie : allez sur SOSPorno.net. Je mets plein d’autres lien en bas, mais c’est quand même pour eux que je fais la vidéo ! On va diviser notre arsenal selon le type d’armes envisagés. Internet, équilibre de vie, armes spirituelles, stratégies d’usure. Je mets le chapitrage, en bas pour vous y retrouver facilement. Mais le plus important dans notre arsenal, ce n’est pas d’abord le filtre Internet ou la douche froide ! c’est votre mental.

Un combat, ca se gagne d’abord dans la tête avant de se gagner la ceinture sur les reins. Votre tête, c’est votre première arme. Vous devez vouloir vous en sortir. Et oui, cela va être dur, cela va vous faire souffrir, et il faudra faire des sacrifices. Mais vous devez le vouloir. Vous devez enlever de votre tête tout ce qui ressemble à des compromis et des fausses bonnes idées. Vous devez avoir les idées claires. Je n’ai pas le temps de faire dans la nuance et, parfois, c’est bien aussi d’être cash. Donc on y va. Et on pose le règlement de guerre.

Un, le porno, la masturbation, les fantasmes sans frein, les expériences insolites, les sex friends, c’est mal. Et c’est un péché grave. Point. Ne croyez pas ceux qui vous disent le contraire. Vous devez savoir dans quel camp vous êtes. Et ça, c’est le camp des chrétiens et de tous ceux qui veulent s’en sortir. C’est peut-être la bérézina sur le terrain. OK. Mais dans votre tête, vous devez être avec nous.

Deuxièmement. Personne ne vous en veut. Les prêtres que vous allez voir encore moins ! On est de votre côté ! On a bien compris que c’était compliqué et que, en trois clics, ca peut déraper. On est avec vous, dans le même camp, dans la même tranchée. Et la miséricorde, ca existe. Troisièmement, parfois j’entends, quand je serai marié, ce sera plus simple. Ben, malheureusement, non. Les gens le vivent même encore plus mal. Donc partez au combat maintenant. Quatrièmement. Bonne nouvelle ! Ce n’est pas un combat insurmontable. Vous le gagnerez. Quand, je ne sais pas. Ca se trouve, tout de suite. J’ai vu des personnes qu’une confession à guéri du jour au lendemain de masturbations pluriquotidienne. J’en ai vu d’autres, qui luttent encore vingt ans après. J’en ai vu guérir seul, j’en ai vu guérir avec l’aide d’un thérapeute. Les guérisons rapides apportent de la consolation. Les guérisons lentes de la sagesse. Un vieux proverbe de moine dit : « Pour tous nos péchés, Dieu a prévu une délivrance, mais l’heure, Dieu seul la connaît. Prions pour hâter le terme ». Vous pouvez être guéri. Mais il faut être prêt.

2. Internet (le monde)

La principale source de tentation, c’est Internet. Ok. Tous les sites de rencontre dont vous n’oseriez pas parler à table devant votre mère, si vous y allez, ben vous prenez un filtre et vous les blacklistez. Et maintenant, on va du plus léger au plus lourd. D’abord vous devez aller sur des sites sécures. Je ne vais pas faire de la pub pour Netflix, il y a des choses pas terribles dessus, mais il vaut parfois se payer un abonnement et sur un site malgré tout plus safe que du streaming avec plein de pop-ups aguicheurs. Enfin, vous avez compris l’idée. Et pour rappel, l’anonymat, sur Internet, c’est une illusion. Même en mode privé.

Quelles armes lourdes choisir pour sortir du porno ?

Quelles armes lourdes choisir pour sortir du porno ?

Ensuite, évidemment, le plus simple, c’est de couper Internet. Si vous pouvez, faites-le. Ou, si vous pouvez avoir deux téléphones, l’un avec internet l’autre sans, vous laissez le téléphone avec Internet au bureau. Sinon, installez une appli qui coupe Internet à partir d’une certaine heure. Ou un filtre (j’en parle après). Ou vous paramétrez la box. Par exemple, pas d’Internet entre 12h00 et 14h00 ou bien à partir de 22h30. Franchement, la grille horaire, cela aide et ce n’est pas intrusif. Attention, les parents qui veulent gérer le wifi de la maison, c’est un autre sujet. Désolé. Maîtriser sa consultation des sites porno, cela passe aussi par la maîtrise de sa commotion d’internet. Vous devez la réduire. Tentez une journée par semaine, le vendredi, sans YouTube ou Instagram. Pour ceux qui ne peuvent pas couper Internet, faires des week ends de détox, randonnée à la campagne.

Et maintenant, l’arme lourde. Le filtre Internet. C’est un passage obligé. Alors peut être que votre mari ou votre femme va trouver bizarre que vous mettiez tout d’un coup un filtre alors que vous n’avez pas d’enfants à la maison. Ben qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Si votre femme est intelligente, et a priori elle l’est puisqu’elle s’est mariée avec vous, elle comprendra que vous le faite pour elle. De toute façon, elle est déjà probablement au courant de la situation. Désolé. Maintenant, un filtre n’est pas magique. Cela accompagne votre effort, cela ne le remplace pas. En particulier, pour qu’un filtre marche, il faut éviter de vouloir le craquer. Il faut, entre Guillemet « lui faire confiance », ne pas se mettre dans des situations périlleuses en se disant « De toute façon, j’ai mon filtre ». Tous les filtres ont des trous. Mais un filtre, c’est top parce que soulage les tentations. Je ne dis pas « plus de tentations ». Je dis « il y en aura moins » et c’est déjà pas mal. Lesquels conseiller ? Il y a les filtres avec mot de passe. Le mieux, je trouve, c’est K9. Mais les mots de passe c’est compliqué. Si vous oubliez votre mot de passe, cela devient très compliqué de récupérer sa bécane. Croyez moi. Donc, je recommande les filtres avec délai. C’est beaucoup plus souple. Ils sont faits pour être autogérés. C’est vachement bien. Sur PC, Pluckeye. Sur Android, AppBlock. Par exemple, si vous mettez un délai de 2 heures. Cela veut dire que si vous avez blacklistez YouTube, vous devez attendre 2 heures avant de pouvoir y aller. Cela freine l’accès, cela ne l’empêche pas. Au-début, vous mettez un délai de 5 secondes, le temps de paramétrer votre ordinateur et de dire les sites que vous autorisez, puis vous passez à un délai de 5 minutes, puis 1 heure, etc, au fur et à mesure que vous affiner vos critères.

3. Se connaître (la chair)

Apprendre à se connaître aide bien souvent à sortir du porno...

Apprendre à se connaître aide bien souvent à sortir du porno…

C’est normal de trouver les belles femmes belles et d’être attiré par elles. La pulsion sexuelle a été voulue par Dieu. Et Dieu vit que cela était bon. Mais, dans notre attirance, il se mêle souvent quelque chose de violent et de vicié, ce qu’on appelle le désordre de la chair. Et ça, c’est votre deuxième ennemi. Pour dire les choses, il faut apprendre à serrer les fesses. Gérer sa frustration. Faire du sport, cultiver une vie culturelle et sociale, s’engager dans des associations, etc. Bref, avoir une vie aérée. L’hygiène de vie : faire le ménage, faire attention à la nourriture, à vos moments de détente. Cela ne va résoudre tous les problèmes. Mais c’est une guerre globale et vous devez avoir une stratégie globale. L’hygiène de vie.

Dans le même registre, il faut se connaître. On peut chuter par impureté à cause de l’impureté. Un ado qui vient de découvrir en même temps les hormones et le code du filtre parental. Boom ! Ca c’est de l’impureté. Et on lui dit : mon coco, il faut que tu apprennes à prendre sur toi. Mais souvent, l’impureté, c’est l’arbre qui cache la forêt. Par exemple, cela peut cacher une hyperactivité problématique. Tout le monde a des moments de bourre. OK. Mais ceux qui travaillent trop, Le stress et la fatigue vous rendent plus vulnérables. Et votre stress et votre fatigue, c’est à vous de le gérer. Soyez humbles. Vous devez baissez le régime. Ou bien, quelqu’un qui va sur des sites cochons parce qu’il n’a rien à faire. Par paresse. Ça, c’est pour les trentenaires qui ont une vie à peu près réglée, et qui se disent, oui, bon, l’essentiel est quand même posé et qui font ça sur leur temps perdu. Là, le vrai problème, c’est moins l’impureté que le gâchis. C’est complément régressif, vous venez de gâcher une heure de ma vie. Normalement, on a tous des rêves à cultiver pendant les temps libres. C’est sûr que si le choix c’est Netflix ou un site porno, cela ne va pas tenir longtemps. Mais il y a par exemple le trombone que vous vous êtes juré de reprendre un jour. Et c’est un devoir que vous vous devez à vous-même en quelque sorte. Vous n’avez qu’une vie je vous rappelle. Cultivez vos rêves dans vos loisirs. Ou bien, il y en a ceux qui ont besoin d’adrénaline et la vie ne la leur donne pas. Alors on va chercher sa dose en bravant l’interdit de la pureté. Ha ! On se sent revivre. Ben cela veut dire que vous avez besoin d’engagements plus exaltants. Dont acte. Sport de combat, escalade, politique, aide aux pauvres, macadam café, etc. Allez là où il y a des vrais risques et des vrais problèmes.

Un cas particulier. Ceux qui sont malheureux. Je ne parle pas du coup blues adolescent. Ceux qui ont des vraies vies de merdes. Quand on en est à mendier un peu de consolation, je comprends qu’on la trouve là où on peut. Tant que vous pleurez, c’est bon signe. Battez-vous au maximum. Faites ce que vous pouvez. Pour vous, la vraie lutte est ailleurs : c’est trouver le sens de vos épreuves. Il est là votre devoir. Vous devez lutter pour trouver quel est le sens de tout ca. Et il y en a un. Dieu vous le garantit. Et quand vous aurez trouvez dans les épreuves que vous traversez un chemin de sagesse, la pureté, cela redeviendra gérable. Et faites-vous aidez, vous n’y arriverez pas tout seul : une psy, un curé. Un vieux qui connaît la vie et qui peut vous aider à votre plus clair dans votre galère.

4. Les armes spirituelles

Découvrez la prière de délivrance à Carlo Acutis !

Découvrez la prière de délivrance à Carlo Acutis !

On passe aux armes spirituelles. D’abord la meilleure arme, c’est la prière. La prière quotidienne. Si vous ne priez pas, ben, ne vous étonnez pas. Vous êtes moins protégé contre le diable. Donc la prière quotidienne. Au moins 6 minutes par jour. Il existe aussi des prières spéciales « délivrance du porno ». Saint Joseph, patron traditionnel de la chasteté. Plus récemment, qui fait des miracles, la prière de Carlo Acutis. Allez sur le site SOSPorno.net, elle y est. Allez-y ! c’est pour eux que je fais la vidéo ! Il y a même une équipe de bénévoles qui se proposent de prier avec vous. Un chat, etc. Pour info, il peut parfois y avoir des tentations particulièrement violentes avec pourtant une vie très chrétienne. A priori, on n’a pas besoin d’invoquer le diable pour dire qu’on a fait n’importe quoi sur des sites cochons. Mais cela m’est arrivé d’envoyer quelqu’un chez l’exorciste. C’est le prêtre qui discerne.

Ensuite, évidemment, les sacrements. Normalement, vous n’avez pas accès à la communion. Si c’est compliqué pour vous, parlez-en à votre curé. C’est une règle de l’Eglise qui a pour but de vous aider, pas de vous enfoncer. Mais c’est le prêtre qui décide. Ensuite baptême et confession. Si vous n’êtes pas baptisés, ben, franchement, posez-vous la question ! C’est fait pour cela. Le rôle du baptême c’est de vous enlever le poids de la faute qui vous enfonce, et guérir votre volonté en lui redonnant sa liberté. Si vous êtes baptisé, dans ce cas, c’est la confession. Alors, oui, personne n’aime se confesser. Mais pas de fausse pudeur. Cela se trouve la personne avant vous à fait pire. Et pour nous choquer, maintenant, il faut y aller. Bon, vous devez demander pardon. Votre psychologie en a besoin pour se remettre au combat. Ensuite, plus vous passez du temps sur des sites cochons, et plus vos yeux ont besoin de leur dose de nudité. Et je ne parle pas du reste de votre corps. Donc plus vous chutez, et moins vous avez la force d’y résister. Vous êtes de moins en moins libre. Ce qu’on appelle l’addiction. Et vous n’avez pas le pouvoir de revenir libre face à la dépendance. Mais si votre addiction est d’origine morale, la confession vous rend à nouveau libre.

Attention, la confession ce n’est pas magique. Si votre dépendance n’est pas d’origine morale, mais vient d’un problème d’hygiène de vie ou d’un dérèglement hormonal, ce n’est pas la confession qui va résoudre cela. Ensuite, il faut regretter ses péchés. Il peut arriver, qu’après s’être confessé un certain nombre de fois de la même impureté, on ait un sentiment de déjà vu. C’est votre cœur s’est endurci au péché. Si plus rien ne se passe, c’est que vous avez besoin d’un choc pour vous réveiller. C’est que c’est le moment de passer aux vraies pénitences. Trois Je vous salue Marie pour un vice vieux de 10 ans et qu’on a confessé 20 fois, ben, Mettez-vous un coup de pied au cul, oui ! En tout cas, moi je vous le dis. Jeûnez. Une journée entière. Vous n’en mourrez pas. Le jeûne, ca vous cogne sur le corps et comme c’est par le corps qu’on a péché. C’est un peu simpliste, mais au moins comme ça on comprend. Et ca réveille. Et le jeûne, de ce point de vue, c’est une arme super puissante, recommandée par Jésus. Une manière de prier avec son corps tellement violente que vous allez même réveiller le ciel avec ! Allez faire un tour du côté de Libora par exemple.

5. Voir venir le danger

Il faut inscrire votre combat dans la durée. Parfois, il n’y aura aucun problème. Enlever les filtres sur Internet. Parfois, au contraire. Il faut les remettre. Avec le temps, on finit par se connaître. On voit venir les choses de loin. Par exemple, vous savez que vous allez quitter le nid conjugal pour le travail et que vous allez dormir dans un hôtel avec le câble, internet, etc. Vous savez que l’occasion de chute arrive. Grosse comme une maison. Dans ces cas-là, vous devez avoir un plan. C’est le moment de ressortir votre passion pour les documentaires historiques et de partir à l’hôtel avec un film sur les chevaliers de l’an mil du lac de Paladru. Vous devez avoir préparé un truc qui vous botte. Ne restez pas seul face au danger. Parlez-en à quelqu’un, à votre femme à vos amis. Oui, c’est humiliant, mais pour sortir de la solitude et des films qu’on se fait dans la tête, il n’y a pas mieux. Vous lui dites : « Ca va pas fort en ce moment, je vais faire des conneries » et si vous pouvez, vous lui passez votre ordinateur pour la soirée. Quelqu’un qui chute alors qu’il avait un plan de bataille, ce n’est pas la même chose que quelqu’un qui chute sans plan de bataille.

"Vous devez avoir un bouton d’arrêt d’urgence."

“Vous devez avoir un bouton d’arrêt d’urgence.”

Dans le même ordre d’idée. Le but n’est pas simplement de craquer le tard possible. C’est aussi de craquer le moins longtemps possible. C’est ce que j’appelle l’effet caniveaux. « Ben maintenant que je suis dedans, autant en profiter. » Et on se vautre dedans. Quand une voiture prend feu, on ne se dit pas « tient je suis aux premières loges, je vais profiter du spectacle ». On se barre ! Vous devez avoir un bouton d’arrêt d’urgence. Par exemple, dans le filtre Pluckeye, vous avez une option « blackout ». Entre deux moments de lucidité, on appuie dessus et Internet saute pour 24 heures. C’est vachement bien. Et votre billet de train, et ben, vous le payerez plus cher.

Dans cas les plus lourds et sur prescription médicale (ici le curé), on peut même conseiller la stratégie dite du sevrage. C’est quand c’est tellement la panique qu’au point où on en est, on se dit « Un jour sur deux » ce sera déjà un progrès. Pendant 2 mois. Puis un jour sur trois. Et ainsi de suite, jusqu’à guérison totale. Quand on est alcoolique notoire, parfois, il vaut mieux se mettre une grosse claque le samedi soir plutôt qu’une petite tous les jours. Je sais c’est moche. Je ne vous dis pas que c’est bien. Je vous dis que c’est mieux que rien. En tout cas, cela fait une base de départ sur lequel travailler. Mais ca, c’est après avoir essayez tous les parcours qu’Internet propose et qui sont très bien, comme Libre pour aimer.

  • Lire plus : connais-tu…

Pour ceux qui ont réussi à se remettre à flot, attention à ne pas vous reposer sur vos lauriers. C’est bien de temps en temps d’arrêter Internet une journée, sans raison particulière, mais simplement pour vérifier sa vigilance. Si vous vous reposez sur vos lauriers, vous risquez de ne plus être attentifs et de retomber sans faire gaffe. Et s’il y a d’autres trucs qui marchent et que je n’ai pas dit, s’il vous plaît mettez-le en commentaire pour ceux qui sont dans la galère. Courage, on est tous dans le même combat. Pour les uns la pureté, pour les autres l’avarice. Personne n’est indemne. On est là pour se soutenir les uns les autres. L’amour vaincra !

Et toi, qu’en penses-tu ? A quelles armes as-tu pensé pour vaincre ton addiction au porno ? Viens en discuter avec nous par le live chat’ !

  • Quelques liens, pour aller plus loin :
  1. Matt Frad – ses vidéos
  2. Neufs de Coeur : méthode pour sortir du porno
  3. Revival programme – lancé par We Are Lovers
  4. Parcours Libre pour aimer

Laisser un commentaire.