pornographie et masturbation péchés
23rdAoût

La pornographie et la masturbation sont-elles des péchés?

Quand une personne se pose la question si un acte qu’il accomplit est péché ou pas, cela veut dire que déjà il est dans un chemin de recherche de la vérité. Encore plus important quand la question concerne la vie intime et nos choix affectifs. Dans la vie, c’est toujours important de se poser des questions pour trouver des réponses qui donnent sens à nos actes. Alors, la pornographie et la masturbation sont-elles des péchés ?

Symptômes de souffrance

La première chose qu’il faut comprendre, c’est que le visionnage d’images pornographiques ou la masturbation, sont très souvent des symptômes d’un mal-être que vit la personne. La solitude, la frustration, le découragement poussent facilement vers des formes de compensation affective qui, bien sûr, ne sont pas suffisantes et qui créent une dépendance. Il y a aussi des cas où on tombe dans ces « pratiques » à cause d’une fausse vision de la sexualité qui considère les personnes (y compris soi-même) seulement des objets de plaisir.  

Sur le plan « spirituel »

Spirituellement la pornographie et la masturbation sont considérés par la Bible et la tradition judéo-chrétienne comme péché, pour sa recherche égoïstique de la pure satisfaction personnelle, chose que contredit la vocation propre de l’Homme : être don pour les autres. Dans la pornographie la relation entre les personnes n’est pas le fruit d’un amour réciproque et les rapports sexuels sont artefacts et simulés ; dans la masturbation il n’y a pas du tout de relation entre les personnes et l’autre n’existe que comme produit de mon imaginaire. Un acte, pour qu’il soit bon, doit toujours être ordonné au bien des autres et de moi-même. Le péché est en effet, « un acte ou une pensé qui s’oppose à l’Amour ». 

La pornographie et la masturbation, péchés graves… ou pas ?

La réalisation de matériel pornographique peut être considéré comme un péché grave. Cependant les péchés « d’impureté » comme la masturbation ou la vision de matériel pornographique ne peuvent pas être jugé grave « a priori », mais il faut toujours vérifier l’état émotif, psychologique et spirituel de la personne. Par exemple, pour un adolescent c’est très difficile de gérer sa sexualité, il ne l’a pas encore appris, et ses changements hormonaux réduisent sa liberté de choix. En tous les cas, ces pratiques sexuelles provoquent toujours en nous un « désordre » affectif, qui risquent, avec le temps, d’alimenter notre narcissisme.

Comment s’en sortir ?

Chaque fois qu’on tombe dans la masturbation ou dans la pornographie, on blesse la capacité d’aimer, alors il est très important de poser des actes d’altruisme, de générosité envers les autres. La charité gratuite est la meilleure médecine contre l’égoïsme. Bien évidemment c’est très utile d’en parler avec un prêtre pour confesser sa fragilité et se sentir pardonné par Dieu. Dans les cas où ces pratiques sont installées profondément c’est bien d’en parler aussi avec un spécialiste pour voir en profondeur ce qui nous pousse à agir ainsi.

Nous sommes-là pour vous ! N’hésitez pas à nous parler et à nous poser des questions.

Pour lire plus :

Laisser un commentaire.