depression pornographie
9thMar

Existe-t-il une relation entre dépression et pornographie ?

« Je suis en dépression, la pornographie peut régler mon problème »

Vous êtes-vous déjà senti étrangement triste et morose pendant des jours, comme si le monde était soudainement sans couleur et oppressant ? Avez-vous déjà ressenti une certaine lourdeur, comme si un éléphant était assis sur votre poitrine ?

Avez-vous déjà perdu tout intérêt pour les choses que vous aimez faire ou avez-vous soudainement voulu éviter les personnes avec lesquelles vous aimez normalement passer du temps ? ou déjà eu l’impression qu’il n’y a aucun espoir pour l’avenir ou que le sommeil est la seule chose qui vous intéresse ?

Si vous avez déjà ressenti l’une de ces choses, vous avez très probablement souffert de dépression.

Symptômes de dépression

Selon le Manuel des troubles mentaux (DSM-V), un épisode dépressif majeur est marqué par l’apparition simultanée d’au moins cinq des symptômes suivants dans une période de deux semaines :

  • Dépression presque toute la journée, presque tous les jours.
  • Diminution marquée de l’intérêt ou du plaisir pour toutes ou presque toutes les activités la plupart du temps, presque tous les jours.
  • Prise ou perte de poids importante en dehors des régimes.
  • Insomnie ou somnolence continuelle presque tous les jours.
  • Agitation physique ou manque d’activité presque tous les jours
  • Fatigue ou perte d’énergie presque tous les jours
  • Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée presque tous les jours.
  • Diminution de la capacité à penser ou à se concentrer, ou indécision, presque tous les jours.
  • Pensées récurrentes de mort (pas seulement la peur de mourir), pensées récurrentes de suicide sans plan spécifique, tentative de suicide ou plan spécifique de suicide.

Si vous avez connu un épisode dépressif, vous n’êtes pas seul. La dépression est incroyablement courante.

Mais ce n’est pas parce qu’elle est courante qu’elle n’est pas grave. La dépression peut nuire à vos relations, réduire votre capacité à fonctionner au travail, entraîner des problèmes de santé physique et même déclencher des pensées suicidaires ou d’autres formes d’automutilation.

Il est important de noter que la dépression existe sur un spectre de gravité, certains épisodes dépressifs légers passant rapidement et d’autres devenant un schéma récurrent et s’aggravant qui peut être débilitant. Si vous n’êtes pas sûr de la gravité de votre dépression, demandez un diagnostic à un professionnel de la santé mentale agréé.

Dépression et pornographie

Alors, quel est le rapport entre la dépression et la pornographie ? Les recherches démontrent de plus en plus qu’il peut exister un lien entre la dépression et la pornographie.

Une étude menée auprès de collégiens a révélé que la consommation de pornographie plus de trois fois par semaine était corrélée à des taux plus élevés de dépression. Une étude similaire mais différente menée auprès de collégiens a révélé que la consommation compulsive de pornographie était associée à une augmentation des conditions de santé mentale négatives, notamment la dépression et l’anxiété.

Des chercheurs étudiant des adolescents suédois ont constaté que les adolescents qui regardaient régulièrement du porno étaient deux fois plus susceptibles de souffrir de dépression. Et en 2019, une étude a révélé que l’utilisation excessive de pornographie était associée à des taux accrus de dépression chez les hommes et les femmes.

Il est important de noter que ces études ne permettent pas de déterminer qui, de la dépression ou du porno, vient en premier.

La dépression peut conduire au porno

Il est tout à fait possible que la dépression conduise à la consommation de porno et qu’une personne souffrant de dépression se tourne vers le porno pour soulager ses symptômes dépressifs. Après tout, il est généralement admis que les déficiences en sérotonine dans le cerveau peuvent entraîner la dépression et d’autres troubles mentaux. De plus, des scanners cérébraux ont révélé que le porno libère de la sérotonine, de la dopamine et d’autres substances neurochimiques associées au plaisir qui pourraient temporairement apaiser la douleur des symptômes dépressifs. Il est donc tout à fait possible que la dépression passe en premier.

Cependant, d’autres recherches ont montré que la consommation de pornographie est associée à une augmentation des troubles mentaux négatifs tels que la solitude, l’anxiété, la dépression, et même des symptômes physiques comme les maux de tête. En d’autres termes, même si la dépression, dans certains cas, vient en premier, de nombreuses preuves suggèrent que la consommation de pornographie ne fera qu’aggraver la dépression, et non l’améliorer. Il est également tout à fait probable, d’après ces recherches, qu’une personne qui n’est pas déprimée au départ puisse le devenir après avoir regardé du porno.

Pornographie et dépression : un mélange toxique

Voilà où je veux en venir. Le porno et la dépression sont liés, et ensemble, ils forment un mélange toxique. Si vous êtes déjà déprimé, le porno ne fera qu’aggraver votre dépression. Bien sûr, vous vous sentirez peut-être mieux pendant un moment, mais à long terme, il augmentera votre solitude et votre dépression et vous enfermera dans un cycle compulsif qui ne fera qu’accroître votre sentiment de désespoir.

Si vous n’êtes pas déjà déprimé, la consommation de porno pourrait facilement vous y conduire. Il a été démontré que le porno accroît l’isolement, nuit aux relations, contribue aux sentiments de culpabilité, de honte et de dévalorisation, augmente l’anxiété et, oui, contribue à la dépression.

Lire aussi : Dépendance au porno, signe de détresse ?

La bonne nouvelle est que la dépression est entièrement traitable. Il existe de nombreuses thérapies efficaces contre la dépression – des thérapies de stimulation cérébrale à la méditation et à l’exercice physique, en passant par diverses psychothérapies – et de nombreuses personnes ayant souffert de dépression, même sévère, se sont complètement rétablies.

Le traitement peut varier en fonction de la gravité de votre dépression, mais il peut inclure une thérapie individuelle, un régime alimentaire, de l’exercice et d’autres changements de mode de vie, ou une thérapie de groupe. Malheureusement, de nombreuses personnes souffrant de dépression ne cherchent pas d’aide. Si vous, ou l’un de vos proches, souffrez de dépression, prenez des mesures pour demander de l’aide dès que possible.

Conclusion

Des millions d’Américains souffrent de dépression chaque année. Si vous souffrez de dépression, vous n’êtes pas seul. Une chose est sûre : Le porno ne guérit pas la dépression, et les recherches démontrent qu’il pourrait même y contribuer ou l’aggraver.

Si vous, ou l’un de vos proches, souffrez de dépression, il ne faut pas le prendre à la légère. La dépression peut être grave et débilitante. Demandez l’aide d’un professionnel de la santé mentale agréé pour un diagnostic et un traitement. Ensuite, réfléchissez à l’impact potentiel du porno sur votre dépression et prenez des mesures pour l’éliminer de votre vie. Bien que l’abandon du porno ne soit pas un remède contre la dépression, arrêter maintenant peut améliorer votre santé mentale de diverses manières.

Sam Guzman – Traduit de l’anglais « The relationship between Porn and Depression : Is it Real ? » – CovenantEyes

Laisser un commentaire.