MÉTHODES pour combattre le porno
14thJuin

Comment arrêter de regarder du porno : 10 méthodes !

Top des 10 méthodes infaillibles pour sortir du porno.

« Mais arrête d’en regarder ! » On t’a sans doute déjà dit ça un jour, ou alors c’est peut-être toi qui te le répètes. Comme si c’était simplement une question de décision… Bien sûr, c’est un choix d’arrêter de regarder du porno. Mais ça ne se fait pas en un claquement de doigts et la volonté seule ne suffit pas.

Alors juste pour toi, voici un top 10 des meilleures méthodes pour arrêter d’en regarder. Chacune de ces tactiques est le barreau d’une échelle qui t’aidera à retrouver ta liberté.

Cet article s’adresse tout aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

1. En parler

Ça parait simpliste mais c’est la base. Se libérer de la pornographie ça commence par s’ouvrir sur le sujet, mettre des mots sur ce qu’il se passe, les difficultés, les prises de conscience, les souffrances. En parler permet de mettre de la lumière sur cette habitude qui est trop souvent notre petit secret ténébreux. En le gardant pour toi tu risques de développer des vies parallèles, des habitudes de mensonge : cacher cette partie de ta vie peut devenir une obsession. Bref, parler de ta consommation de pornographie va te libérer et te mettre dans de bonnes dispositions pour arrêter.

2. Installer des bloqueurs

Si tu souhaites mettre toutes les chances de ton côté et réduire radicalement le temps que tu passes devant du porno, je te recommande de mettre en place des bloqueurs sur tous tes accès à internet qu’ils soient sur ton ordinateur personnel, professionnel, ton smartphone, ta tablette… Il existe d’excellents systèmes comme Covenant Eyes ou Cold Turkey. Ces systèmes ne sont pas la solution mais ils t’aideront à te déshabituer et à ne pas céder à la moindre pulsion sexuelle.

3. Cultiver un mode de vie sain

Le porno fait parfois irruption dans nos vies pour une raison toute simple : la biologie. Oui, notre mode de vie a des conséquences directes sur notre consommation de pornographie. Ne t’étonne pas de regarder souvent du porno si tu te couches tard régulièrement, si ton alimentation est désordonnée et si tu ne fais aucun sport. Prendre soin de soi et de son rythme/style de vie est une deuxième pierre à l’édifice de ta liberté. Fixe-toi une routine de sommeil, trouve un sport que tu as du plaisir à pratiquer, mets-toi à la cuisine plutôt que de t’enfiler des burgers. Pour faire simple : reprends le contrôle de ton quotidien. Ces trois ingrédients ont un impact sur ta consommation de pornographie. Ils jouent sur ton état physique, psychique et émotionnelle et te faciliteront la tâche pour mieux maîtriser tes pulsions.

Je suggère pour commencer :

  • Coucher 23h
  • Lever 7h
  • Courir tous les deux jours
  • Ne pas grignoter

Une fois ces nouvelles habitudes en place, les effets des tensions physiques, des frustrations et des échecs seront moins puissants et t’amèneront donc moins facilement vers le porno.

4.Se renseigner

Nous ne sommes pas les seuls à nous poser des questions sur la place du porno dans nos vies. Beaucoup de gens sont passés par là avant toi. Certains ont développé des ressources passionnantes : qu’ils soient chercheurs, experts, témoins, anciens addicts… Internet est aussi un outil vertueux où tu trouveras facilement des contenus qui te donneront les armes intellectuelles et mentales pour faire face à tes pulsions. Quelques petites questions pour commencer tes recherches : sais-tu ce qui se cache derrière ces vidéos ? Quelles sont les ficelles de l’industrie pornographiques ? Comment fonctionne son business model ?  Bref, je te laisse mener ton enquête comme tout bon internaute du XXIème siècle. 

5. Identifier les patterns

Tu as sans doute déjà remarqué que tu regardes du porno à certaines heures de la journée, en certaines occasions, après certains évènements… Tu as peut-être mis en place un rituel codifié avec tes règles et tes habitudes. Chaque consommateur a ses propres patterns. Es-tu conscient de cela ? Parfois les raisons pour lesquelles nous regardons du porno ne sont pas claires. En tout cas, il y a bien des moments où nous sommes plus propices à en regarder que d’autres. Note-les sur un cahier, ton carnet de combat. Chaque jour, fais le point sur ce qui « se passe. » En priorité, note ce qui est observable : les lieux, les heures et le contexte de chacune de tes rechutes. Ensuite, essaye d’analyser ce qui s’est produit : pourquoi est-ce que j’ai eu envie d’en regarder ?

6. Distinguer les idées reçues

Tu te dis peut-être que c’est peine perdue et qu’il n’y a pas de porte de sortie. C’est faux. Ton corps s’est habitué à la pornographie. Il peut tout aussi bien s’en déshabituer. Est-ce que tu crois ce que tu viens de lire ? Il y a au fond de chacun d’entre nous des certitudes à identifier et à déconstruire. L’objectif de cette étape est de changer la vision de ton rapport au porno. Note dans ton carnet toutes ces idées préconçues que tu arrives à identifier. Au besoin, parles-en avec un ami. Cela t’aidera à mettre le doigt dessus. Je te donne quelques exemples :

  • Je n’arriverai jamais à arrêter de regarder le porno parce que je suis trop faible
  • Je regarde du porno de temps en temps parce que ça m’apprend à être plus performant au lit
  • J’ai besoin du porno pour gérer mes pulsions sexuelles
  • J’ai des blessures trop profondes pour pouvoir me passer de pornographie
  • Je n’arriverai jamais à avoir de copines, je suis donc condamné à regarder du porno quand j’ai une pulsion sexuelle
  • Le porno m’aide à gérer des émotions négatives, je ne peux plus m’en passer au risque de faire des crises ou de passer par des moments trop douloureux
  • Les hommes d’aujourd’hui doivent regarder du porno sinon ils ne sont pas virils
  • Je suis sale car je regarde du porno alors que je suis une femme

Il y en a des centaines… A toi d’identifier les tiennes.

7. Identifier les blessures

Tu l’auras compris, il nous arrive de regarder du porno pour des raisons parfois difficiles à expliquer. Tout te réussit, tu es heureux et épanoui et pourtant tu ressens parfois ce besoin irrépressible de regarder du porno. Evidemment, il y a parfois des facteurs simples d’ordre biochimique, par exemple :

« Je vois cette publicité dans la rue, elle éveille en moi une pulsion sexuelle, j’arrive chez moi, j’ouvre mon ordinateur et je me masturbe de manière compulsive. »

 Il s’agit des rechutes les plus faciles à expliquer et à comprendre. Mais il y a également en trame de fond des causes plus profondes souvent liées à notre histoire personnelle et aux premières années de notre vie. Il s’agit de blessures affectives qui nous orientent vers des attitudes de protection face aux souffrances rencontrées à l’époque de la blessure. Il peut s’agir de blessures de rejet, d’abandon, de trahison, d’injustice ou d’humiliation. La grande majorité d’entre nous sont concernés par ces blessures. La pornographie intervient souvent comme un palliatif et une porte de secours lorsque les effets de ces blessures se font ressentir de manière trop pénible. Je te conseille de creuser cette question avec des livres et pourquoi pas un thérapeute. 

8. Consulter un spécialiste

Arrivé à ce stade, il est important de pouvoir s’appuyer sur le regard, l’oreille et la sagesse d’un spécialiste. Tu peux faire beaucoup tout seul et je dirais même qu’il est bon d’expérimenter la solitude dans ce combat pour sortir de la pornographie, de puiser en soi-même le plus de solutions possibles. Ensuite, il est certain que nous ne pouvons pas aller très loin sans un compagnon de route, un confident. Mais cet ami n’a pas le recul nécessaire pour t’aider à passer le cap suivant.

Pour cela, tu vas avoir besoin d’un expert, d’un homme ou d’une femme qui a déjà accompagné des gens vers la liberté vis-à-vis de la pornographie. Il peut s’agir d’un psychologue, d’un sexologue, d’un addictologue, d’un gynécologue, bref, d’un professionnel. Cette personne t’aidera à sortir de tes schémas de pensée, à les mettre à distance, à remettre en cause certaines certitudes, à aborder le sujet autrement, à défaire certains nœuds…

9. Sortir et voir des gens

Pour certaines personnes, la consommation de pornographie peut aller de pair avec une certaine forme d’isolement ou du moins une préférence pour la solitude. Les raisons peuvent être diverses, la honte, la peur du regard des autres, certaines pensées d’autodénigrement, des peurs… Dans tous les cas, je te recommande de faire l’effort d’aller vers les autres et de développer ta vie sociale que ce soit par ton réseau professionnel ou universitaire, le sport et tout type d’activités extra-professionnelles. Si tu n’as pas ce genre de réseaux, à toi de chercher une activité qui te plait et qui te permettra par la même occasion de rencontrer du monde.

L’isolement et la solitude prolongée sont propices aux rechutes. D’une manière générale, dis-toi que tu es plus fort face à tes envies de regarder du porno lorsque tu n’es pas seul. Peut-être qu’il est temps pour toi de te mettre en collocation si tu habites seul…

10. Prendre des douches froides

Voici le joker ultime, ton dernier atout : la douche froide. En cas d’urgence critique, tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins. La douche froide est semblable à l’arme nucléaire. Tu peux l’utiliser comme un moyen de dissuasion efficace et te fixer comme règle de passer par la case « douche froide » si le reste ne suffit plus. Elle va avoir un effet vasoconstricteur, c’est-à-dire que les réseaux sanguins se contractent au contact du froid afin de préserver la chaleur. Cela va apaiser instantanément les tensions physiques sexuelles et évacuer le stress. C’est ton ultime garde-fou, à toi d’en faire bon usage maintenant…

A la prochaine pour la suite de l’aventure…

Si tu as besoin de parler de ces méthodes, nous sommes-là pour toi via le chat (anonyme et gratuit).

 

Pour lire plus :

Laisser un commentaire.