pornographie péché
14thOct

La pornographie, est-ce un péché ?

La pornographie est omniprésente dans notre monde et tout spécialement sur Internet. Très peu de gens n’ont jamais vu de pornographie et presque personne ignore son existence. Son influence sur nos sociétés n’est pas encore pleinement connue, mais elle est indéniable. Si cette réalité apparaît pour beaucoup comme une banalité, beaucoup d’autres y perçoivent une activité destructrice. Cependant, que penser de la pornographie ? Est-elle un péché, pour reprendre un mot traditionnel de l’Église ?

Qu’est-ce qu’un péché ? Quelques éclaircissements

Avant de parler de la pornographie, commençons par comprendre ce qu’est un péché. Si ce mot est familier de plusieurs, son sens ne l’est pas toujours. Tout d’abord, dans son sens fondamental, le mot « péché » désigne une action humaine qui est mauvaise, qui n’est pas bonne. Autrement dit, pécher, c’est commettre une action défectueuse, privée de la bonté qu’elle devrait avoir. En ce sens, on va dire qu’une œuvre sans faute est « impeccable », ce qui dérive de « peccare », le verbe latin signifiant « pécher ».

Cependant, comment déterminer qu’un acte est bon ou mauvais ? On doit procéder dans la vie morale comme dans les autres domaines : en ne perdant pas de vue la fin, le but! C’est en fonction de la fin d’une chose qu’on peut dire qu’une activité est bonne ou mauvaise. C’est parce qu’un lave-linge possède une fin – laver le linge – qu’on peut dire s’il est bon ou mauvais. 

De même, c’est parce que l’archer possède un but – atteindre une cible – qu’on peut juger si ces tirs sont bons ou mauvais. Ainsi, c’est en saisissant quelle est la finalité de l’homme et de ses actes qu’on peut juger ce qui est de l’ordre du péché. Par exemple, dans la mesure où le but de l’intelligence est de connaître la vérité, c’est un mal et un péché pour l’homme de mentir ou de cultiver l’ignorance.

Dans son sens plus précis, le mot « péché » désigne non seulement une action mauvaise, une faute, mais plus encore un manquement à l’égard de Dieu. Autrement dit, le péché n’a pas qu’une dimension humaine, mais il a aussi une dimension religieuse. Dans la mesure où Dieu a créé l’homme et qu’il est sa fin ultime, son véritable bonheur, l’homme offense Dieu en agissant à l’encontre de ce pour quoi il a été fait. Pour prendre une analogie, l’homme qui pèche est semblable au fils qui ne suit pas les consignes de son père et qui mange jusqu’à se rendre malade. En plus de s’opposer à son vrai bien, un tel enfant atteint son père en s’opposant à ce qu’il veut pour son fils : son vrai bien!

La pornographie vue en elle-même et dans ses conséquences

Après avoir clarifié quelque peu la notion de péché, que penser plus précisément de la pornographie ? Est-elle un péché ? Pour y voir plus clair sur ce sujet, commençons par préciser ce qu’est la pornographie et la sexualité humaine.

Dans son sens le plus général, la pornographie est une représentation visuelle ou sonore de réalités sexuelles dont l’intention est de provoquer l’excitation sexuelle du public. Le terme « sexualité » a quant à lui plusieurs sens. Tout d’abord, la sexualité fait référence aux sexes masculin et féminin, à ce qui les distinguent et leur permet de s’unir et de se reproduire. Ensuite, la sexualité va désigner plus spécifiquement les actes par lesquels l’homme et la femme s’unissent et se reproduisent, leurs rapports proprement sexuels. Ce bref regard sur la sexualité nous permet d’y déceler deux fins principales : donner la vie (procréation) et unir profondément l’homme et la femme (union). Alors que le premier but de la sexualité est commun avec les animaux, le deuxième est plus spécifiquement humain et fait référence à notre capacité d’aimer et de se donner. 

relation homme femme

Lorsqu’on a à l’esprit ce qu’est la pornographie et la sexualité humaine, on voit bien que la première pèche en contredisant le but profond des relations sexuelles. En effet, la sexualité cesse d’être vécue comme une activité intime où l’homme et la femme s’ouvrent à la vie et visent à faire grandir leur union amoureuse. Cependant, pour mieux juger du dérèglement que la pornographie entraine, il est bon de la regarder dans ses conséquences sur nous-même, sur les autres et sur Dieu. Des études récentes ont justement aidé à mieux mettre en lumière les impacts nocifs de la pornographie.

Premièrement, la pornographie affecte profondément les producteurs et les consommateurs eux-mêmes. En effet, chez les premiers, la sexualité cesse d’être le lieu d’un don intime, mais devient plutôt le lieu de l’utilisation et de l’exhibition.  Quant au consommateur, il est plongé dans un plaisir solitaire qui ne l’ouvre pas à de véritables relations, mais le replie sur lui-même. De plus, les récentes études montrent bien comment la nouvelle forme de pornographie – massivement distribuée sur internet – affecte profondément notre cerveau et crée de profondes addictions, du stress, etc. Ainsi, la pornographie blesse les individus qui la produisent et la consomment en transformant sérieusement leur perception et leur rapport à la sexualité.

Deuxièmement, la pornographie n’affecte pas seulement ceux qui la produisent ou la consomment, mais aussi les autres membres de nos sociétés. En effet, au sein du couple, la pornographie blesse la capacité à avoir une relation d’amour et d’intimité et même cause des dysfonctions et des insatisfactions sexuelles. Également, la pornographie amène de profondes modifications sociales, car elle pousse à voir et à traiter les autres comme des objets sexuels, elle stimule le trafic sexuel, elle promeut la violence sexuelle, etc. Ainsi, les conséquences de la pornographie sont loin d’être uniquement individuelles, mais sont profondément sociales. 

Troisièmement, la pornographie brouille le rapport à Dieu, car elle dévisage son chef d’œuvre qu’est la sexualité. En effet, la relation sexuelle entre l’homme et la femme vécue dans l’ouverture à la vie et dans une profonde union rend visible l’amour et la fécondité de Dieu. 

Ainsi, la pornographie blesse la relation des hommes à leur créateur, car elle les empêche de reconnaitre l’amour de Dieu manifesté dans la sexualité. À l’instar d’un père pour ses enfants, Dieu s’attriste de voir les hommes défigurer un des plus beaux héritages qu’il leur a donnés pour qu’ils puissent le connaître et l’aimer.

De la pornographie à Jésus-Christ

En somme, la pornographie est un péché en ce qu’elle porte atteinte, individuellement et socialement, à ce trésor humain qu’est la relation sexuelle, chef d’œuvre de Dieu orienté vers le partage de la vie et l’union de l’homme et de la femme. 

Cependant, il ne faut pas oublier que cette défiguration de la sexualité n’est pas le premier mot de l’histoire et n’en est pas non plus le dernier. Quand on découvre la laideur de la pornographie et de ses conséquences, on peut éprouver une légitime et profonde tristesse. Je l’ai moi-même connue. Cependant, cette dernière ne devrait pas nous conduire au désespoir et au repliement sur soi, mais plutôt au repentir et à l’amour de Dieu. En effet, c’est pour nous libérer de nos péchés et nous rétablir dans l’amour véritable et originel, que Dieu nous envoyé son Fils. 

Comme Jésus nous l’a dit, « ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades » et c’est pourquoi il est « venu appeler non pas les justes, mais les pécheurs » (Mc 2, 17). 

Dans le Christ Jésus, nous avons non seulement le modèle de l’amour véritable, mais nous trouvons en plus Celui qui veut et qui peut nous guérir et nous faire vivre cet amour.

main jésus christ

 

Si vous avez des questions sur ce sujet, n’hésitez pas à nous parler directement via le chat’.

Pour lire plus :

Laisser un commentaire.